Découvertes,  Mieux nous connaître

Tu n’es pas qu’un chien! Mais un héros

A travers ce texte, je rends hommage à mon fidèle ami, mon berger australien, Futé. Mais je vous fait également découvrir l’un des supers pouvoirs de nos amis canins…

Mon Futé, mon chien, mon compagnon, mon ami, mon protégé… Tu as 12 ans aujourd’hui !

Pour moi tu as été, tu es, et tu seras toujours là. Tu es là, dès mon réveil, me présentant ton ventre pour notre « séance gratouilles » matinale, marquant le début de ma journée… Pour ensuite aller tenter de te glisser dans notre lit, à ma place, petit futé. Le soir, quand je rentre du travail, tu te précipites dans mes jambes, pour caler ta tête entre mes cuisses et quémander de précieux massages de tes cervicales endolories. Tu es couché paisiblement à mes côtés lorsque je regarde la télévision, lit un livre ou écrit un article, comme maintenant. Tu me surveilles avec attention lorsque je cuisine quelque chose (de bon ou mauvais, tu es bien le seul à passer outre mon absence de talent culinaire !). Tu es à mes côtés lorsque je chante en faisant le ménage et m’improvise starlette d’un jour, sans te moquer, mais aussi lorsque je m’énerve toute seule, lorsque je suis fatiguée, lorsque je me sens au plus mal, tu es toujours là, posant ta patte près de moi, en m’obligeant à te faire une place pour t’allonger à mes côtés… Tous les jours, depuis 12 ans.

L’on me dit que tu es incroyable pour un chien de ton âge, que tu as encore une bouille de bébé, que tu es plein de vitalité et que ton entrain à l’entraînement pourrait faire pâlir de jeunes canins ! Je le sais, et je me sens déjà tellement chanceuse pour cela. Mais, je vois aussi tes poils qui blanchissent, tes joues qui se creusent, tes articulations qui te font souffrir, ta santé qui se fragilise… Tu vieillis.

Ce processus est naturel, progressif, universel, inéluctable et irréversible. Ces mots sont comme un rouleau compresseur pour moi. Pourtant ce n’est que la réalité, « c’est la vie ! » comme disent naïvement certains… »

Alors pourquoi est ce si douloureux ? Qu’est ce qui te rend si spécial pour que la peur de ton départ soit si envahissante ?

De manière plus générale, qu’est ce qui te rend toi, et tes congénères, tellement unique par rapport aux autres animaux ?

Que dit la science du lien Homme-Chien ?

Voilà un passage du livre « Comportement et bien être du chien, une approche interdisciplinaire » de Thierry BEDOSSA et Sarah JEANNIN, qui m’a beaucoup marqué ;

« Il a été identifié que la volonté exceptionnelle du chien à créer des liens émotionnels forts est liée à des gênes qui, lorsqu’ils mutent chez l’être humain, conduisent à une maladie très rare appelée syndrome de Williams Beuren. L’un des signes distinctifs de ce syndrome est ce que les médecins appellent une « grégarité exagérée » ; En d’autres termes, une propension extravagante à nouer des liens affectifs chaleureux – tout comme le font les chiens. De nombreux écrits de recherche renforcent cette conclusion selon laquelle la spécificité des chiens réside dans leur capacité à créer de puissants liens affectifs.Gregory Berns et ses collaborateurs de l’université Emory à Atlanta, en Géorgie, ont mis en évidence, à l’aide de scanners indolores du cerveau, la façon dont les centres de la récompense dans le cerveau du chien s’illuminent lorsqu’on l’amène à penser à son humain chéri (…) les taux d’ocytocine, « l’hormone de l’amour », s’élèvent chez les humains et leurs chiens lorsqu’ils se regardent dans les yeux. Ces études et bien d’autres nous montrent dans quelle mesure l’amour est programmé dans l’essence biologique d’un être canin. Plusieurs groupes de recherches en Suède, en Hongrie et ailleurs ont placé des chiens de compagnie dans une situation test simple, développée initialement pour évaluer le lien entre un nourrisson et sa mère. L’enfant (ou le chien) et sa mère (ou la figure de soins) sont amenés dans une salle ensemble, puis l’enfant (ou le chien) est laissé seul pendant une courte durée. Les chercheurs mesurent comment l’individu dépendant est affecté par l’abandon, et sa joie au retour de la mère (ou propriétaire). De cette manière, la force du lien entre les individus peut être évaluée. De nombreux groupes de recherche ont observé à quel point le lien entre un chien et son propriétaire est très similaire en intensité à celui qui lie l’enfant et sa mère. Cette reconnaissance du fait que l’essence unique des chiens réside dans leur capacité à tisser des liens émotionnels forts avec des membres d’autres espèces à des implications importantes pour nos vies avec les chiens. Les chiens ont abandonné les formidables aptitudes de chasseur de leurs ancêtres et se sont engagés auprès de nous avec affection. »

C’est donc là, ton super pouvoir ? Savoir créer des liens émotionnels avec ton humain ? Ta capacité à aimer naturellement l’autre ? Même celui qui n’est pas de ta propre espèce ? Je ne peux qu’être admirative face à un tel don mon chien, un véritable super héros. Lorsque j’ai lu ses lignes, une part de moi a été soulagée de comprendre pourquoi, toi, Futé, tu étais si important pour moi. Comment je suis tombée sous ton charme ! Tu as triché, petit Avengers de l’amour ! Dès le départ, tu savais où tu allais nous emmener ! Cela me réchauffe le cœur de savoir que j’ai la chance de partager un lien si unique avec toi. Et j’espère en profiter pendant de belles années encore. Je me ferai toujours un devoir de veiller à ton bien être, toujours ! C’est la promesse que je te renouvelle pour ton anniversaire mon chien !

Accompagnée d’un magnifique coussin orthopédique et de doudous à détruire bien sûr ! Peut être même qu’un nerf de bœuf sera caché en dessous …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.